Comme je vous l’ai expliqué il y a quelques temps. Je me suis enfin  décidé à mettre en œuvre la construction d’une plateforme Péchot vendue en kit par Wrightscale.

IMG_5521

J’ai donc en premier lieu attaqué le montage de l’un des deux bogies. Les pièces sont toutes en métal blanc mis à part deux tiges en laiton et en cuivre pour la commande de freinage. Le premier gros travail consiste à nettoyer et à enlever les bavures venues de moulage sur les différentes pièces. C’est un peu long mais cela conditionne le bon positionnement de certains éléments. Quelques perçages sont effectués, pour la mise en place des paliers devant accueillir les essieux des roues ou pour les suspensions par exemple. Tout est bien expliqué dans la notice (entièrement en anglais avec un diagramme) donc pas de mauvaises surprises ou presque. Il suffit juste d’être soigneux et de prendre son temps. Comme souvent avec le métal blanc, il ne faut pas hésiter à jouer de la lime pour bien ajuster l’assemblage des pièces voir même redresser à la main le métal si besoin. Pour ma part, j’ai effectué le montage à l’aide de pâte décapante (Powerflow) et de soudure (Carr’s70) Ces produits sont spécialement adaptés à ce type de soudure. Côté fer j’utilise une petite station de soudage trouvée il y a pas mal d’année dans le catalogue Conrad Electronic. 

IMG_5520

Les pièces du kit étant assez épaisses il ne faut pas hésiter à chauffer un peu plus fort que d’habitude. Les seuls éléments que je n’ai pas soudés sont les couvercles des boites d’essieux. Ceux-ci ont été simplement collés à la colle Cyanolite fluide.  En bref, cela m’a rappelé de bons souvenirs de constructions de matériel en métal blanc à des échelles inférieures.

IMG_5518

Wrightscale propose dans son kit des chaines de sécurité avec support et crochet moulés en métal blanc. Trouvant l’ensemble peu esthétique. J’ai préféré les remplacer par des chaines Brandbright et laiton avec  supports et crochets en bronze moulé. Elles sont plus jolies à mon goût même si elles sont un peu plus grosses. De plus on peut les confectionner à la longueur désirée. J’ai choisi trois maillons ovales et un maillon rond au niveau du crochet comme vu sur certains diagrammes militaires de 1888.

IMG_5519

Autres petites modifications. J’ai remplacé la vis et l’écrou qui doivent représenter le boulon de fixation du système de compensation des lames de ressort de suspensions par un  modèle en plastique injecté Cambrian Models plus simple  à mettre en place. L’attelage, quant à lui,  a été percé au niveau du timon pour pouvoir accueillir une queue spécifique lorsque je circule dans le jardin avec les chaines d’attelage. C’est moins réaliste mais tellement plus simple à exploiter sur un réseau !  J’ai fait en sorte que l’on puisse la retirer si besoin.

Pour le moment seule la commande de frein est en position. Le volant ne sera fixé que lorsque le bogie sera installé définitivement sous la plateforme.

Pour terminer, je me suis amusé à peser le bogie construit. Le résultat est impressionnant : 200gr!

Ce montage a été effectué en regardant attentivement les clichés des trucks Péchot que j’ai photographié au Musée du P’tit train de la Haute Somme à Froissy. Il doit y avoir moyen de rajouter encore quelques détails non prévus dans le kit. Je vais étudier cela. Mais avant je vais procéder au montage du deuxième bogie.

IMG_5346

IMG_5347

A bientôt !