Il n’y a pas que moi qui l’attendais avec impatience cette petite 030T Decauville 8 tonnes type Progrès de la firme Minitrains! La voici donc, toute fraiche sortie de sa petite boite noire lettrée de jaune. J’ai choisi dans un premier temps la version noire qui m’a de suite attirée l’œil car elle n’est pas trop typée. Mais j’avoue avoir aussi un petit faible pour la rouge qui est utilisable pour des versions style « Nord-Est » ou encore chemin de fer forestier d’Abreshviller, moyennant quelques petites personnalisations. 

IMG_4110

Au premier abord ce modèle est bien proportionné. Plus proche du 1/80ème que du 1/87ème comme souvent chez Minitrains. J’ai tout de suite été conquis par la gravure de la caisse qui est assez fine et plutôt bien détaillée comparé à la 040T DFB ou à la 131T Baldwin. Les éléments les plus représentatifs de cette série de locomotives sont presque tous là. Mais, je regrette quand même un peu l’absence de la gravure « Decauville Ainé Corbeil » sur la porte de boite à fumée. Petit détail typique qui était présent sur la bonne vieille 020T Decauville Jouef « Steatite » d’il y a plus de 40 ans ou encore sur la 030T type 17 de l'artisan VLN! Certains ont dans « le nez », la présence (comme sur tous les modèles Minitrains pour le moment) du moteur à la verticale dans la cabine. Ce n’est pas vraiment ce point qui me gêne le plus sur cette Decauville. On trouvera bien quelque chose pour camoufler un peu tout ça. Non, pour moi je reste étonné par le choix de l’embiellage simplifié dépourvu du petit mouvement et de l’inversion de marche alors que sur la petite 131T Baldwin il est présent. Malgré ces quelques critiques, je suis assez satisfait de l’apparence générale de cette locomotive qui à mon avis devrait avoir un certain succès. Pour une fois que l’on nous propose un engin bien de chez nous et emblématique de la voie de 60 on ne va pas bouder son plaisir!  IMG_4098

On se rend compte dès le premier coup d'oeil que la silhouette de cette Decauville type Progrès a été parfaitement interprétée par Minitrains.

IMG_4103

Même si l'embiellage est un peu simplifié, un soin particulier a été apporté à la gravure de ce modèle. Je la trouve plus réussie que la 040T DFB et la 131T Baldwin. Tous les petits détails typiques de cet engin sont là. Même le tuyau de la sablière qui descend jusqu'au roues!  

IMG_4102

Petite chose étonnante. Minitrains ne s'est pas embêté à peindre en rouge la traverse de tamponnement arrière. Il faudra sortir les pinceaux.

IMG_4101

Même vue de dessus il n'y a pas grand chose à redire concernant ce modèle. Un peu de charbon dans les emplacements des caisses situées juste devant la cabine et le tour est joué. 

IMG_4107

Petite comparaison avec le modèle VLN qui date du milieu des année 80. Celui-ci est proche de l'échelle 1/87ème et monté sur châssis Fleishmann.

Question roulement, la machine est testée sur mon bout de réseau habituel dont la voie et les aiguillages construction maison au rayon Egger Bahn pour la plupart datent du début des années 70. La machine fonctionne parfaitement bien à faible vitesse même dans les appareils de voie à petit rayon. C'est un réel plaisir de manoeuvrer avec cet engin. Il me semble qu'elle soit un peu plus puissante au crochet que la 131T Baldwin de la marque. Mais je n'ai pas encore vraiment testé.

Mon côté modéliste a déjà repéré quelques petites améliorations pour personnaliser un peu ce modèle. Dans un premier temps, il y a quelques petites choses qui peuvent s’effectuer très simplement à l’aide d’un pinceau. Le haut brillant de la prise de courant peut-être atténué par un coup de peinture noire. Tout comme pour l'embiellage que je vais reprendre au feutre Woodland Scenic. Je ne suis pas très fan de la commande et du tuyau de sablière, des chapelles d’introduction et du souffleur couleur laiton notamment. Et pourtant, j’aime les parties laitonnées qui brillent! Mais là, en réalité ce genre d’éléments  sont en acier ou fonte. Un peu de metal coat Humbrol ou de noir devrait vite améliorer l’affaire.  Côté chauffeur, il y a, à mon avis, moyen d’ajouter un peu de charbon dans la caisse dont l’ouverture est représentée. On peut aussi, si on le désire s’amusé à mettre un peu de cuivre et laiton au niveau de la lanterne. Une équipe de conduite adéquate sera  la bienvenue.

Les autres améliorations sont un peu plus lourdes. Ajout des robinets de jauge du châssis, du bouchon autoclave, des graisseurs de cylindres si l’on veut faire une version d’origine et j’en passe. Mais, j’en reparlerai plus en détail dans quelques temps. Quand j’aurai assez dégusté à mon goût ce modèle « sorti de boite ». Le top serait de pouvoir compléter l’embiellage, voire d’ajouter des flasques pour camoufler un peu l’aspect « Egger Bahn » des roues....

Mais soyons fous, peut-être qu’un artisan spécialiste de la voie étroite (d’ici ou d’ailleurs)  prendra le risque d’un transkit pour cette type Progrès. On peut toujours rêver !

A bientôt!