L’actualité du moment, avec les dernières circulations à Butry sur Oise m’a donné envie de revoir mes clichés du Musée des Transport de la Vallée du Sausseron (c’est comme cela qu’on l’appelait à l’époque)

Ma première visite à Butry remonte à mai 1991. Une promenade en famille comme souvent, pour découvrir ce musée dont les copains du Musée de Pithiviers nous avait dit tant de bien. C’est aussi pour moi l’occasion de découvrir "en vrai" la première locomotive classée monument historique en France. A savoir la 0-3-0T bicabine des Tramways de la Sarthe « La Ferté Bernard ». Je me souviens avoir été émerveillé par la qualité de cette restauration et par la livrée soignée de cette machine devant une rame complète de voiture Sarthe du même tonneau. La ligne n’est pas bien longue mais il y a tant à découvrir à l’intérieur et à l’extérieur du musée que nous passons notre après-midi-là.

Numériser

Le départ du train s'effectue à l'époque face à l'ancien dépôt du chemin de fer économique. Le convoi va refouler jusqu'à l'aiguille de sortie. (Cliché B.D. Mai 1991)

Numériser 1

Voici ce qui est sans aucun doute la raison d'être de l'association mais aussi la première locomotive à vapeur classée monument historique en France. La 030T ANF Blanc-Misseron de 1898 no 60 « La Ferté Bernard" des Tramways de la Sarthe. Cette machine est en service depuis 1990 au MTVS. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Numériser 2

Image du passé du MTVS. Le convoi traverse la rue de Parmain avant de s'engager dans la rampe. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Numériser 3

En ligne. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Numériser 4

Le locotracteur Billard T75D ex Forges de Gueugnon converti pour la voie métrique. Cet engin est maintenant en Bretagne au Chemin de Fer de Bon Repos. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Petit cerise sur le gâteau. A l’époque le tronçon de voie de 60 qui longe la voie SNCF est encore en place. Celui-ci a été installé au début des années 80 et permet de faire évoluer du matériel tel que la 030T Decauville type Progrès qui est maintenant au Chemin de Fer des Chanteraines ainsi que  la 020T Decauville locomotive « Tabamar ». Elle aussi actuellement au CFC. Lors de mon passage elle est présentée froide à l’extérieur du dépôt.

Numériser 5

La 020T Decauville "Tabamar" est sortie de son nid. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Numériser 6

La locomotive "Tabamar", 020T Decauville, est une construction sous-traitée à Borsig en 1911 (N° 8069). Cette machine a participé à la guerre de 1914-18. On la retrouve ensuite dans une carrière dans le Vaucluse, puis aux Etablissements Ruvenshort et Humbert à Villeneuve-la-Guyarde. Et enfin au Musée des Transports de Valmondois. Depuis 1994, elle est au Chemin de Fer des Chanteraines. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Numériser 7

Encore en finition, le bâtiment du musée accueil la majeur partie de la collection. Ici la 130T DEcauville E96 des CP ( Portugal) n°5755 de 1913. ( Cliché B.D. Mai 1991)

Comme beaucoup d’amateurs de chemins de fer secondaires. Je garde d’excellents souvenirs émus de mes visites au Musée des Tramways à Vapeur et Secondaires de Butry. Et c’est avec un petit pincement au cœur que ce chapitre se referme. Je ne doute pas que la suite de l’histoire du côté du Beauvaisis à Crèvecœur le Grand  sera encore plus belle!

A bientôt !