Dernier jour en terre Vivaroise.

Aujourd’hui nous nous levons tôt et faisons l’impasse sur le petit déjeuner à l’hôtel. A vrai  dire, nous sommes les seuls âmes qui vivent circulants dans les couloirs de l’établissement. Il nous faut être à Lamastre tôt pour le départ de l’autorail du matin à 8h30.

Après un petit détour par une boulangerie du coin nous voilà sur le quai de la gare. Nous sommes les premiers. Ce qui nous permet de faire quelques clichés sympas de l’autorail en gare au soleil levant. Ambiance CFD garantie !

Numériser

Gare de Lamastre vers 8h un matin de Juillet 1997. L'autorail Billard n°214 attend les clients avant de partir en direction de Lamastre. ( Cliché B.D. Juillet 1997)

Le chef d’exploitation et le conducteur de l’autorail ne tardent pas à arriver pour accueillir les quelques courageux qui veulent se rendre à Tournon. L’ambiance est familiale et nous échangeons quelques mots avec les exploitants. Après avoir réglé notre billet il est temps de prendre place à côté de la loge du conducteur. Cela va me permettre de faire quelques vues de la ligne en vidéo.

J’avoue avoir toujours eu plus de plaisir à voyager dans les autorails qu’à bord du train à vapeur. L’ambiance est plus authentique.

Le parcours jusqu’à Tournon à la lumière du petit matin est très agréable. Nous effectuons un arrêt un Boucieu le Roi ou deux voyageurs montent à bord. L’un d’eux, est le chef de train du convoi vapeur du jour. Celui-ci nous explique qu’il est aussi membre du Chemin de Fer de la Baie de Somme où là aussi il officie comme chef de train! Pendant ce temps du matériel est déchargé pour l’équipe de la voie.

Le convoi reprend son parcours. Arrivé à St Jean de Muzol à l’heure, nous attendons l’autorisation de rentrer sur le tronc commun. Ce qui est fait peu de temps après. Après avoir effectué une petite pointe de vitesse le 214 vient s’immobiliser en gare de Tournon à côté du locotracteur Y qui termine sa manoeuvre.

Nous descendons et nous nous dirigeons vers la remise pour locomotives afin d’assister  aux différentes manœuvres de la machine du jour. Pendant ce temps, notre Billard a quitté le quai pour venir s’immobiliser sur une des voies de garage du dépôt.

Numériser 5

Manoeuvre au dépôt de Tournon. L'équipe de la Mallet n°413 s'apprête à aller faire le plein d'eau et de charbon. (Cliché B.D. Juillet 1997)

Quelques minutes plus tard, c’est la Mallet SACM n°413 qui vient se mettre en tête du train à vapeur. Les voyageurs commencent à arriver et le chef de train en personne est venu nous chercher pour nous attribuer une voiture pour nous tout seul. Et ce juste derrière le fourgon et la machine ! Il s’agit de l’un des véhicules Suisse à essieux des chemins de fer électriques du Veveysans. Celui-ci, ce jour-là est intégré dans la rame mais pas ouvert au public. Nous remercions et prenons place. Le départ est imminent.

 Numériser 2

Arrivée en gare de Lamastre. On aperçoit derrière le fourgon CFD la voiture Suisse des chemins de fer électriques du Veveysans dans laquelle nous avons voyagé.( Cliché B.D. Juillet 1997)

Je vous épargne le récit du voyage qui comme à chaque fois est magique sur cette superbe ligne. Néanmoins,  au retour nous avons droit au même traitement ! Mais cette fois un amateur Belge membre de la SGVA est venu nous tenir compagnie. Nous échangeons tout le long du retour tout en admirant le paysage. Cette fois j’ai décidé de mettre ma caméra et mon appareil photo de côté histoire de profiter pleinement du spectacle qui s’offre à nous jusqu’à Tournon.

Numériser 1

Moment spectaculaire et toujours très prisé par les voyageurs du "vapeur": le chargement en combustible et le virage de la machine. ( Cliché B.D. Juillet 1997)

Nous prenons ensuite l’autorail du soir pour terminer cette belle journée et ce séjour en gare de Lamastre.

Numériser 13

Ici en gare de Tournon, l'autorail du soir nous ramène à Lamastre. Fin de cette journée qui nous aura permis d'effectuer 132 Km à bord de matériels à voie métrique de tout type! ( Cliché B.D. Juillet 1997)

Fin de séjour :

Comme tout à une fin, le lendemain nous repartons vers la région Parisienne. Pas d’étape ferroviaire cette fois, si ce n’est  un dernier arrêt photo/vidéo pas loin de St Jean de Muzol pour assister au passage de la n°413 et saluer amicalement l’équipe du jour.

Le Chemin de Fer du Vivarais en Juillet 1997 (Partie 4)

A bientôt pour d’autres aventures !