Comme chaque matin de ce séjour nous prenons la route en direction de Boucieu le Roi. Notre but principal, aujourd'hui, étant de suivre le train de la mi-journée qui est en traction vapeur. En discutant avec le personnel nous avons appris que ce mercredi la Mallet n°104 du POC doit être mise en chauffe pour le train de l'après-midi. Ce qui nous enchante! Et comme nous avons un peu de temps nous flânons jusqu'à Tournon.

Les connaissances que nous avons faites le jour précédent nous aide à entrer une nouvelle fois dans l'enceinte du dépôt. Nous avons même le droit de faire un tour du propriétaire des matériels garés en extérieur comme on l'entend. C'est une belle aubaine!

Numériser 7

La typique grue CFD n°16 de construction DeDietrich est visible dans un superbe état. ( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 11

Autre véhicule originaire du réseau du Vivarais. L'une des voitures à bogies Dedietrich des années 30.( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 12

 L'une des voitures à essieux et portières latérales BCifv 1751 de 1931 est construite elle aussi par De Dietrich.( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 3

Tout à l'arrière du faisceau du dépôt on trouve la Mallet SLM n°401 et devant elle l'ancienne chaudière de la Malllet n°403.( Cliché B.D. Juillet 1997)

Ensuite nous assistons à l'allumage de la 040T Corpet &Louvet n°24. Finalement ce sera elle qui assurera le train de la mi-journée à mon grand regret...enfin pour le moment. En effet, il n'est pas prévu une grosse affluence en ce jour. Et cette machine est parfaite pour un convoi pas trop lourd.

Numériser

La 040T Corpet & Louvet n°24 vient tout juste d'être mise en chauffe..( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 6

Sur la voie d'à côté, la Mallet Blanc Misseron n°104 du POC à eu droit à un décrassage de la boite à fumée mais pas de mise en chauffe..( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 4

Bâches à eau pleines, chargement en charbon effectué, pression à 10kg et niveau d'eau 3/4 plein. La Mallet SACM n°413 est prête et attend son heure.( Cliché B.D. Juillet 1997)

Le train du jour étant partit nous décidons de le rejoindre du côté de Boucieu le Roi. Ce que nous faisons sans mal. Puis comme tous les midis c'est à Lamastre que nous finissons notre matinée en assistant au fameux virage de la machine. Nous prenons notre pique nique sur le quai de la gare en compagnie de l'équipe de conduite du jour avec pour panorama la 413 et son fourgon accompagnateur. Les conversations sont très ferroviaires autant vous le dire!

Numériser 8

Le virage de la machine sur le pont tournant de Lamastre. Un spectacle que les voyageurs ne manqueraient pour rien au monde avant de se disperserb dans les restaurant de cette localité.( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 10

Tout est redevenu clame en gare de Lamastre. Pendant la pose déjeuné la machine est garée devant le bâtiment du BV. Le chauffeur a bien pris soin de faire son "talon" ( C'est une sorte de réserve de charbon que l'on fait à l'intérieur même du foyer. Le talon se consumme tout doucement et permet d'avoir toujours son feu en éveil pendant une pose prolongée  jusqu'à la reprise) ( Cliché B.D. Juillet 1997)

Nous allons ensuite nous mettre en position pour filmer et photographier le train de la mi journée. Nous allons rester là, deux bonnes heures en plein soleil sur la route surplombant "la ferme du pendu". Pas de train qui s'annonce....Puis au moment ou nous allions abandonné, au loin des coups d'échappements très sourds! La Corpet hisse tant bien que mal un convoi de....8 véhicules! Nous apprendrons plus tard que le retard est du au fait que la machine a mis deux fois le feu sur son chemin. De plus le train qui devait être "light" à l'origine a finalement une composition un peu renforcé et cela n'arrange pas les choses!

A l'arrivée à Lamastre le train régulier est déjà pret à partir. A peine la Corpet et son convoi sont entrés en gare, que la Mallet n°413 s'ébranle. Une fois l'aiguille de sortie franchit la 040T est détellés et la manoeuvre habituelle commence: chargement de charbon, virage de la machine, récupération du fourgon et prise d'eau s'enchaine à vitesse soutenue. Puis c'est la remise en tête et le départ. Il ne faut pas trainer sinon le crébeau de circulation sur le tronc commun avace la SNCF ne sera plus bon.

Quant à nous nous restons en gare de Lamastre pour photographier et regarder le matériel présent sur les voies de débord. Et ensuite nous retournons vers l'hotel. Demain, nous nous levons aux aurores pour un voyage en autorail et en train à vapeur...

Numériser 1

Le tracteur X comme le tracteur Y est issu des ateliers CFD Montmirail. Il est construit sur un châssis de 030T St Léonard. ( Cliché B.D. Juillet 1997)

Numériser 2

Une pièce de choix. Le wagon porte remorque UFR des CFD Vivarais à Lamastre. ( Cliché B.D. Juillet 1997)

En attendant pour vous faire patienter, encore une petite vidéo sans prétention des circulations décrites plus haut dans cet article ainsi qu'un avant goût du programme du jour suivant. Notamment un bout de voyage avec l'autorail du matin:

Le Chemin de Fer du Vivarais en Juillet 1997 (Partie 3)

 

 A suivre....