Comme vous avez pu le comprendre lors de la première partie, le principal secret pour une peinture ou une patine réussie est de prendre son temps. Et du temps vous en aurez besoin, ne serait-ce que pour faire une passe de peinture. Le mieux est de choisir une plage horaire assez longue où vous êtes sûr de ne pas être dérangé. C’est toujours désagréable de s’arrêter en cours de route! De plus le nettoyage de l’aérographe après la séance ne doit pas être bâclé. 
Lorsque le modèle a besoin d’être masqué, j’utilise principalement du ruban de la gamme Tamiya. Celui-ci épouse parfaitement les formes diverses des modèles, et surtout se décolle sans faire le moindre dommage. A la condition qu’on ne le laisse pas plus de 48h en place. Le masquage est parfois un moment un peu rébarbatif et long a effectué suivant la livrée que l’on a choisit. Sur certaines machines il m'arrive d'en faire plusieurs.

Mes patines sont souvent faites avec des terres à décor passez à sec avec un pinceau souple. Depuis quelques temps, j'aime bien aussi les terres à décor mélangées à de l'alcool isopropilique et appliquées à l'aérographe. Mais cette technique n'est utilisable que sur les peintures acryliques.

La plupart des matériels que j'ai peint ne sont pas vernis. Pour ma part je préfère m'abstenir de cette étape. Je trouve que les vernis atténuent trop les effets à mon goût.

Les techniques que j'utilise non rien de particulier comme vous pouvez le voir. En espérant que cela vous aura donné envie d'en faire autant! Il n'ya pas de bonne ou mauvaise techniques. Le principale étant de trouver la sienne et de la maîtriser.

Dscf2334

Sur ce kit de 230T Weicknecht, l'option noir total a été choisie. Pour relevé un peu les reliefs j'ai choisit d'effectuer un léger dry brush de blanc cassé sur les lignes de rivets histoire "d'attirer la lumière". La noir crasseux a été obtenu par l'ajout de terre à décor passées à sec avec une brosse souple. L'avantage de ce procédé avec certaines couleur matte c'est que le pinceau "lustre" légèrement la peinture. Celle-ci va devenir satiné et a un aspect "métallique" très intéressant. Ici l'embiellage a été bruni et j'ai ajouté un peu de médium brillant pour représenter les traces de gras sur les bielles.

108745243

Autre machine, autre échelle. Ma Brigadelok Minitrains après avoir été superdétaillée a eu droit elle aussi a sa patine de machine betteravière. Pour l'embiellage, j'ai eu recours au fameux feutre pour la patine des rails commercialisés par Woodland Scenic. Pour les avoir utilisé sur plusieurs matériel, j'avoue être assez satisfait du résultat. Et c'est bien pratique lorsque l'on ne veut pas démonter tout un embiellage. Le reste de la machine est traité pour la carrosserie avec des terres à décor. Celles-ci prennent très bien sur la peinture des modèles Minitrains. Certains détails sont repris au pinceaux avec du metalcoat Humbrol.

DSCF2802

Pour ce Billard T50 issu d'un kit PVC réalisé par un ami. J'ai opté pour de peinture acrylique de la gamme Tamiya et essentiellement des terres à décor pour la patine.

79165507_o

Sur ce Dick Kerr SD Models. La peinture vient d'une bombe Tamiya. J'ai juste patiné aux terres à décor les ouvertures des ouies de ventilations ainsi que le radiateur et le pot d'échappement de l'engin. 

91579084

Le Dick Kerr "4415" quant à lui n'a aucune patine. C'est voulu. J'aime bien avoir quelques engins en version "sortie d'usine" ou presque. La peinture est un gris matt Tamiya appliqué à l'aérographe. Les voltes de la cabine sont fait avec un peinture spécifique de la gamme Cherry Paint pour représenter du bois vernis.

101568959_o

C'est ma première vraie patine que vous pouvez voir ici. Bon, pas une réussite totale, je dois l'avouer. Je m'étais aidé du livre de Marc Dalshtröm " La France à voie étroite ou il y a une très belle photo couleur de la machine 3-5 Blanc Misseron du TPT. Le modèle réalisé par mon père est entièrement en carte plastique et tube d'aspirine.

A bientôt!