Pour une fois, je vais vous parler un peu de voie normale. Mais de voie normale secondaire.

Il y a une vingtaine d’année, je participe de temps à autre aux voyages organisés par l’association IFC (International Ferroviaire Club)

Une grande partie de ces périples ferroviaires circulent sur voie SNCF aussi bien en traction vapeur qu’en traction thermique. 

J’avoue garder d’excellents souvenirs de ces voyages, surtout ceux s’effectuant en autorail Picasso. La plupart du temps, c’est celui de l’ABFC (Autorails de Bourgogne Franche Comté) qui est affrêté, mais aussi le  X3876 de la CFTA dénommé « Furet du Morvan ». 

L’IFC entretenant d’excellents rapports avec cet exploitant, il fut décidé en 1995 lors de la grande révision du « Furet » que la nouvelle livrée serait choisit en concertation avec les membres du CA de l’association.

C’est à l’occasion de l’inauguration de cet autorail Picasso, qu’un voyage spécial est organisé pour quelques privilégiés dont je fais parti.

Nous nous rendons donc aux ateliers CFTA de Clamecy pour l’occasion en empruntant le train régulier au départ de Paris gare de Lyon. Nous allons jusqu’à Auxerre où un autocar vient nous récupérer pour nous emmener à Clamecy lieu de la cérémonie d’inauguration.

En attendant l’heure, nous avons l’occasion de prospecter dans les emprises du dépôt et de faire quelques photos des BB 4800 présentent sur le site. Puis vient le grand moment attendu de tous.

L’autorail sort de sa remise dans une livrée verte bleutée et rouge. Celle-ci rappelle le fameux « vanille- fraise » mais avec une note de modernité du plus bel effet.

Après avoir coupé le ruban, visité et tiré le portrait de la star du jour sous tous les angles, nous allons nous restaurer en ville. 

Après nous être bien régalé nous nous présentons en début d’après midi en gare. L’autorail est déjà à quai. L’ambiance est plutôt festive et le restera jusqu’à la fin du voyage. Il faut dire que la plateforme central de cet autorail est tout à fait adaptée aux discussions passionnées avec un verre à la main !

La remontée vers Paris ne se fait pas par le chemin le plus direct, du moins dans sa partie finale. Au départ nous empruntons la ligne allant de Clamecy à Laroche Migennes. Et ensuite la transverse Laroche Migennes-St Florentin-Troyes et pour terminer Troyes- Paris Gare de l’Est. Le tout est accompagné de nombreux arrêts photos jusqu’à Troyes.

C’est en début de soirée que nous arrivons à destination après une journée bien remplie mais joyeuse !

Numériser 1

Première sortie publique du "Furet du Morvan". L'autorail vient tout juste de couper le ruban inaugural devant les invités.( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 5

L'autorail pose fièrement en gare de Clamecy. Le départ en direction de Laroche Migennes est imminent. ( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 6

Toujours en gare de Clamecy. On peut voir que les installations sont déjà amputées de quelques voies. Des navettes sont assurées depuis Laroche Migennes par des autorail de type " Caravelle" EAD. ( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 7

Arrêt photo en gare de Chatel Censoir. ( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 8

Ambiance en gare d'Auxerre. Le "Furet du Morvan" et un X4300 se font la conversation! Une image d'une autre époque.( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 9

Depuis le compartiment avant du Picasso en direction de Laroche Migennes. Une vue du Poste d'aiguillage de la gare d'Auxerre ( Cliché B.D. Février 1996)Numériser 10

Arrêt au pied du sémaphore de la gare de Monteteau....( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 11

Les photographes s'en donne à coeur joie!( Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 12

Laroche Migennes. Attente du départ vers St Florentin-Troyes...( Cliché B.D. Février 1996)

 

Numériser 14

Un des derniers clichés de la journée en gare de Jeugny sur la ligne St Florentin-Troyes. (Cliché B.D. Février 1996)

Numériser 13

Horaires du jour. 

A bientôt!