Les nouveautés à l'échelle HOe qui vont apparaitre chez Minitrains dans les semaines qui viennent m'ont redonné l'envie de me plonger dans les souvenirs familiaux liés à cet écartement. C'est en effet avec ces trains à voie étroite que j'ai eu la chance de débuter et ce dès mon plus jeune age. Mon père a découvert les productions Egger-Bahn en 1965 lors d'une mission de travail en Allemagne du nord. Il a toujours eu un gros faible pour la voie étroite et ses adorables petits trains. Au plus profond de mes souvenirs les réseaux que celui-ci a conçu à l'échelle HO laissaient toujours une grosse place à la voie étroite. Le Musée des Transports de Pithiviers étant relativement près de notre domicile, plusieurs visites furent effectuées et il en ressorti une maquette des installations ( gare du MTP et dépôt) Il faut dire que dès le début des années 70 mon paternel se mis a construire ses propres locomotives, les références Egger Bahn ne suffisant plus et de plus aucun matériel ayant circulé en France n'était proposé. La partie dépôt a toujours été pour moi un endroit magique du réseau ou l'on pouvait voir rassemblé un nombre impressionnant de locomotives sur une surface assez réduite. L'aiguille d'entrée au dépôt fut une des première que mon père construisit de toute pièce. Ce n'est pas la plus réussie mais elle fonctionne ce qui est le principale. Le plan de voie reprend celui du dépôt réel de Pithiviers. La plupart des autres appareils de voie sont des Egger Bahn modifiés avec les moteur sous le plan de table. Il y a aussi deux aiguillages Peco au niveau de l'évitement et un aiguillage triple vers le fond du grill. Celui-ci est également une construction maison. Mais plus qu'un discours, je vous propose quelques photos:

tpt0003dz2

tpt0002cm9

- Nous sommes ici entre 1970 et 1975. Sur la première photo, on reconnait au fond vers la gauche la gare de départ de Pithiviers Musée ( celle-ci est actuellement en restauration nous en reparlerons promis!) Devant on retrouve les installations du dépot. Les photos ne sont pas d'une grande qualité mais elles méritent d'exister. Le batiment du dépôt est en contreplaqué fin peint directement sur le bois et la toiture est recouverte de papier Faller! On retrouve sur les voies quelques références Egger Bahn et Liliput du moment qui cotoient des modèles de fabrication personnelle. Sur la deuxième photo on aperçoit au premier plan une 031T Decauville construite de toute pièce en laiton et boite de conserve. Le châssis est un U en alu qui a été usiné. A noter l'impressionnant TCO pour controler tout ça!

tpt0004md9

tpt0005zy4

  - Nous nous retouvons ensuite aux alentours de 1984. Les installations du réseau HOe ont été intégrées dans le réseau modulaire d'exposition que mon père a construit. Le dépôt n'a pratiquement pas bougé et le bâtiment est toujours le même mais plus pour très longtemps. Celui-ci a mal vieilli et ce module mérite une reproduction plus en accord avec le bâtiment réel. La gare du terminus de Pithiviers Musée a été déplacée un peu plus loin sur le réseau.

tpt0003na9

tpt0002ge4

 -1986. Voici "le dépot du Décau" dans sa configuration peu avant ou après sa présentation au salon du modélisme du CNIT. Le bâtiment a été totalement refait d'après photos et cotes prises sur place à Pithiviers. Un aménagement intérieur de la partie atelier avec machines aoutils et arbre de couche est même en place à l'intérieur du dépot. Le parc de locomotives est assez étoffé et on retrouve ici la plus part des engins construit par mon père. Sur ces deux phtos on reconnait la 030T Progrès produit par l'artisan VLN. Ensuite un 020T Barclay ( kit GEM et mécanque maison) que l'on peut confondre a une 020T O&K. Cette machine est équipé d'un chassis avec embiellage maison travaillé dans des trombones. Un peu plus loin on remarque la 020T Schenider de 1870. Celle-ci est hors échelle et montée sur un châssis de 020T Jouef en HOe avec moteur Mashima ou TCR. Vers le milieu du grill en noir la 040T KDL n°4-42 du TPT. Une construction intégrale de la caisse sur un chassis de machine américaine Atlas. Plus au fond la locomotive verte est la Blanc Misseron n°3-5 du TPT. Encore une construction intégrale en laiton avec un faux chassis extérieur réalisé sur la base du locotracteur 3 essieux Roco.C'est sans doute la machine qui a le plus de kilomètres au compteur.Tout au fond sur les voies de garage on aperçoit une évocation de tracteur blindé Crochat ainsi que la 031T Decauville dont je vous ai parlé plus haut. A noté que ce dépôt avait obtenu le 2ème prix en 1986 du concours de modules organisé par la FFMF et Lima.

Il se pourrait que dans un avenir proche je restaure cette maquette ne serait ce que pour y  présenter, voir y faire circulé quelques engins. Mais il y a a mon avis un gros travail de remise en état même si je sais que la chose est très bien stockée. Ma question étant est-ce que ça peu encore rouler? Je vois bien une Brigadelok Minitrains en manoeuvre là dessus!

 Alors affaire à suivre?